Contactez-nous: (450) 313-1353

1020 Mtée Masson, Suite 102, Terrebonne Voir la carte

Douleur au talon

Douleur au talon

Les douleurs au talon sont un des principaux motif de consultation à la clinique. Elles sont fréquentes dans la population en général et ce peu importe l’âge. Plusieurs pathologies peuvent en être la cause et nous sommes bien formés pour faire un diagnostic précis et vous guider vers les meilleurs traitements adaptés à votre condition.

Fascite plantaire (syndrôme de l’Épine de Lenoir)

La fascite plantaire est la blessure du talon la plus fréquente. Elle consiste en une inflammation du fascia plantaire, c’est-à-dire la membrane fibreuse qui relie le talon aux orteils et qui soutient la voûte plantaire. Elle est caractérisée par une douleur sous le talon qui peut parfois s’étendre dans l’arche du pied.

La douleur, qui est la conséquence d’un étirement excessif et chronique du fascia plantaire, est généralement plus vive le matin au lever et s’atténue par la suite. Elle revient souvent au cours de la journée, particulièrement après une période d’inactivité. Une station debout prolongée peut aussi être à l’origine des symptômes.

La fascite plantaire peut être causée par une biomécanique fautive des pieds (pieds plats, pieds creux, chevilles qui versent vers l’intérieur, etc), par le port de chaussures non-adéquates, par une prise de poids rapide ou encore par la pratique intensive de certains sports avec beaucoup d’impacts comme la course à pied. Elle peut également apparaître après un traumatisme, par exemple après une chute ou un faux mouvement.

L’épine de Lenoir, c’est quoi?

L’Épine de Lenoir est une excroissance osseuse qui se forme graduellement sur l’os du talon. Elle est secondaire à une force de traction excessive et chronique du fascia plantaire à son attache sur l’os.

Contrairement à la croyance populaire, l’épine de Lenoir ne cause aucune douleur, mais c’est l’inflammation du fascia lui-même qui en est la cause. Il est fréquent d’observer une Épine de Lenoir sur des radiographies sans qu’aucun symptôme ne soit présent chez le patient.

Tendinopathie d’Achilles

La tendinopathie d’Achilles consiste en une inflammation du tendon d’Achilles à son insertion sur l’os du talon, derrière la cheville. Ce tendon, qui relie les muscles du mollet au talon, est le plus résistant du corps humain. Il joue un rôle crucial pour la propulsion dans le cycle de la marche.

Une tendinite du tendon d’Achilles se caractérise par une douleur derrière le talon, qui peut parfois s’étendre et affecter les muscles du mollet. Elle est fréquemment accompagnée d’une rougeur, d’une enflure et d’une sensation de chaleur localisée. Il arrive également qu’une masse dure au toucher apparaisse progressivement derrière le talon.

La douleur est généralement aggravée le matin au lever, après une période de repos ou encore dans la montée ou la descente d’un escalier.

Bien que la majorité des blessures du tendon d’Achilles soient dûes à une surutilisation du muscle lors de mouvements répétitifs, d’autres facteurs de risque peuvent en être la cause. Notons le port de souliers inadéquats, une biomécanique fautive des pieds (pieds plats, pieds creux, chevilles qui versent vers l’intérieur, etc.), une chute ou encore le muscle du mollet qui est trop court ou qui manque d’élasticité.

Les traitements

Les traitements sont variés et dépendent de votre situation. Ils comprennent entre autres l’application locale de glace, des exercices d’étirements du mollet, un changement du type de chaussures portées, la prise de médicaments anti-inflammatoires, l’insertion de talonnettes dans les chaussures, les bandages thérapeutiques ainsi que les attelles de nuit. Toutefois, certains cas plus résistants aux traitements conventionnels peuvent nécessiter des orthèses plantaires et/ou des infiltrations de cortisone.

Les douleurs au talon peuvent s’avérer très invalidantes au quotidien. Bien que la fascite plantaire et la tendinite du tendon d’Achilles peuvent en être la cause, d’autres conditions peuvent aussi être à l’origine de vos douleurs.

Ne tardez pas à nous consulter pour un diagnostic précis et pour en apprendre davantage sur le type de traitement qui vous convient le mieux.